Ford Media Center

Ford accélère sur l’impression 3D

Mots-Clés : Ford, Impression 3D, Technologies

Résumé : Premier constructeur automobile à tester l'imprimante 3D Stratasys Infinite Build, Ford étudie aujourd’hui la façon dont les grandes pièces d'un seul tenant pourraient être imprimées pour les prototypes, comme pour les véhicules de production futurs.

L'impression 3D devenant de plus en plus efficace et accessible, les entreprises intègrent progressivement cette technologie émergente dans leur processus de fabrication, dans différents domaines, comme l'aérospatiale, l'éducation, ou la médecine.

Capable d'imprimer des pièces de voiture de pratiquement n'importe quelle forme ou longueur, le système Stratasys Infinite Build pourrait permettre une avancée considérable dans la fabrication de véhicules, en apportant un moyen rapide, flexible et économique pour produire de l’outillage, des éléments de personnalisation, des prototypes de pièces ou des composants à faible volume.

“La technologie Infinite Build apporte beaucoup de flexibilité dans nos processus de conception et nous permet de créer rapidement de grandes pièces avec de nouvelles possibilités en termes de design”, explique Ellen Lee, en charge de la recherche sur les techniques de production chez Ford.

Le nouveau système d'impression 3D est situé au Centre de recherche et d'innovation de Ford de Dearborn.

L’impression 3D pour produire plus vite et en plus léger

À l'avenir, l'impression 3D pourrait avoir d'énormes avantages pour la production automobile, avec notamment la capacité de produire des pièces plus légères, ce qui contribuerait à améliorer l'efficacité énergétique des véhicules. Un becquet imprimé en 3D peut, par exemple,  peser moins de la moitié de son équivalent en métal.

Bien que l'impression 3D ne soit pas encore assez rapide pour la production de pièces en grande série, elle offre une nouvelle opportunité  plus rentable pour produire en faible série des éléments à destination des prototypes ou des voitures de course.

En utilisant des méthodes traditionnelles, un ingénieur créerait un modèle informatique de la pièce et attendrait des mois pour que l'outillage et les moules soient produits. Avec l'impression 3D, Ford peut imprimer la même pièce rapidement à un coût significativement réduit.

Concrètement, les spécifications de la pièce sont transférées du programme de conception assistée par ordinateur à l'imprimante, qui analyse ensuite les données. Le dispositif imprime alors une couche de matériau à la fois (ici du plastique), puis empile progressivement les couches jusqu’à obtenir l’objet fini en trois dimensions.

Lorsque le système détecte que la matière première ou la cartouche d'alimentation est vide, un bras robotisé le remplace automatiquement par une cartouche pleine. Cela permet à l'imprimante de fonctionner pendant des heures ou des jours sans intervention.

Selon Global Industry Analysts Inc., le marché mondial de l'impression 3D devrait atteindre 9,6 milliards de Dollars d’ici 2020.

CO2 Emission